Patrimoine de Jaligny et des alentours                

EN VADROUILLE ... Emission de Lo√Įc Ballet

L'émission de FR3 fut tournée à l'occasion de la foire au dindes  et diffusée le 14 janvier 2022 dernier. Avec au sommaire une présentation de la dinde de Jaligny, un maraîcher connecté, la collection de sacs de jute par Gilbert, et la passion du patrimoine sur le mode de l'épouvante.

Emission à retrouver sur Youtube. Voici le lien :                                                 En vadrouille

Une 72ème édition réussie : 200 dindes exposées, 1000 visiteurs sous la halle et une excellente couverture médiatique pour mettre en valeur la ruralité. Le royaume de la dinde est à Jaligny. Lire l'article entier du journal la Montagne en cliquant sur le lien :   Article

 

La foire a retrouvé son public malgré les contraintes sanitaires. Bel encouragement pour les éleveurs, les organisateurs et tous ceux qui veulent faire vivre notre patrimoine.

 

On peut revoir l'émission de Loïc Ballet dans Télématin en cliquant sur le lien Youtube

 

LE SENTIER DU TACOT

   Quand "le sentier du tacot" a été balisé, les élèves du collège de Jaligny ont créé un topoguide dans le cadre d'une opération appelée "1000 défis pour ma planète". Ils ont étudié les plantes et les animaux présents sur le sentier, puis réalisé les commentaires et les illustrations.

   Il en est ressorti un livret couleur de bonne facture qui met en valeur le patrimoine naturel de notre région. Le "sentier du tacot" emprunte, pour partie, l'ancienne ligne du "chemin de fer d'intérêt local" qui joignait Dompierre à Lapalisse en passant par Jaligny. C'est un itinéraire intéressant qui permet de mêler histoire, géologie, faune et botanique.

 

Voici, en pièce jointe au format PDF, le livret pour agrémenter une belle promenade.

 

DIAPORAMA DE QUELQUES BELLES PHOTOS

Cliquer sur une photo pour voir en plein écran

UNE MAGNIFIQUE COLLECTION DE PHOTOS ANCIENNES DE LA FOIRE AUX DINDES

Toutes ne sont pas datables d'une façon précise, sauf la première, en 1969 : Luis Mariano, Jacqueline Dulac, Mick Michel, Jack Aris, avec Maurice Thévenoux, maire de Jaligny, au centre.

 

Ne pas oublier de cliquer sur une photo pour voir en plein écran

 

LA TOUR et LA FONTAINE

Deux projets qui intéressent notre association.

 

D'abord l'ancienne fontaine du bourg qui alimentait les habitants jusqu'à l'arrivée de l'adduction d'eau. La commune souhaite la réhabiliter et notre association a voté une participation de 500 euros pour les travaux prévus. Mais sait-on qu'il ne s'agit pas d'un puits et que l'eau vient en fait d'une citerne qui se situe sous la maison voisine, dont on voit le mur à l'arrière-plan. Une délibération du conseil municipal des années 1920 est très explicite à ce sujet. (Voir le diaporama).

 

La vieille tour des remparts, que l'on voit sur cette belle carte postale de 1906, pourrait être aussi mise en valeur après des travaux de sécurisation. En 1932, elle est devenue une lieu de répétition pour la fanfare municipale. C'est ce qui explique les bancs scellés dans le mur et l'installation électrique. Alors pourquoi pas lui redonner "une nouvelle jeunesse" pour en  faire un lieu d'exposition et de présentation du patrimoine. (Voir le diaporama)

Cliquer sur les photos pour voir en plein écran

LA LOI DES 2 ANS

Quand des Jalignois manifestaient contre les 2 ans de service militaire ! On peut reconnaître :
Assis à gauche : M. Jean Jobert né en 1913 (hongreur) ; assis à droite M. Francis Barbier né en 1913 (boucher), avant dernier debout à droite : M. Paul Levif né en 1914 (plâtrier-peintre).
Petit rappel historique :  1798 : instauration de la conscription, c’est-à-dire obligation de faire son service militaire. Le recrutement se faisait par tirage au sort chez les jeunes célibataires ou veufs sans enfants. Mais tous les Français n’étaient pas égaux face à la conscription : les familles aisées pouvaient payer un remplaçant qui acceptait de prendre la place du conscrit tiré au sort.
 Tout au long du 19ième siècle, la durée du service militaire a beaucoup fluctué, de 6 mois à 5 ans ! En 1905 le service militaire devient obligatoire pour tous – le tirage au sort est supprimé – et est fixé à 2 anS. A la veille de la 1ère guerre mondiale, en 1913 il passe à 3 ans.
En 1923 : la durée du service militaire diminue à 18 mois, puis à 1 an en 1928. Malgré cette manifestation de nos jeunes Jalignois, en 1935 la durée du service militaire repasse à 2 ans, en raison principalement de la baisse démographique engendrée par la 1ère guerre mondiale, et peut-être également de la crainte inspirée par le nouveau régime nazi Allemand d’un certain Hitler….
Le service militaire a été ramené à 1 an en 1946, puis supprimé définitivement le 28 octobre 1997.

CONCOURS AGRICOLE 2022

Le concours agricole a enfin pu être organisé en 2022, après deux annulations en raison de la pandémie. Une belle exposition vivante du patrimoine rural de notre région, avant la complète rénovation de la halle.

Quelques photos du 26 mars 2022 et d'autres photos du concours au début des années 1950.

 

Cliquer sur une photo pour voir en plein écran

Les origines du concours agricole de Jaligny

   Avant 1948, la foire primée durait une seule journée, le mercredi, jour de marché. L’idée était de faire une fête populaire et de montrer les nouveautés dans le matériel. La foire est devenue « une vitrine du progrès ». On « faisait du commerce ». Les agriculteurs commençaient à s’équiper en petit matériel. On attendait l’exposition du concours pour voir les nouveautés et choisir.
   L’exposition était essentielle au commerce. Le concours était une sortie importante : on mettait les beaux costumes (complet et cravate pour les hommes), robe en lainage et parfois manteaux de fourrure pour les femmes. Les tailleurs locaux travaillaient encore.
Les anciennes foires, jusqu’à la deuxième guerre, étaient «  réservées aux hommes ». Il n’y avait que du bétail. Après la guerre,  le monde change vite, avec un nouvel état d’esprit ouvert au progrès.  
   A partir de 1948, le concours a duré 2 jours, samedi et dimanche. Les 2 premières années ont été froides, avec de la neige. Il fallut bâcher tous les côtés de la halle contre le vent. Les bêtes rentraient le samedi matin. Il y avait le bal du concours le dimanche soir. Le bal de 48 a été reporté au dimanche suivant à cause de la neige.
   Le marché n’avait que 2 travées, la 3ème a été rajoutée en 1953 et construite par l’entreprise de Baptiste Nizier. Le marché était plein. Il y avait des reproducteurs exposés par M.M. Beauchamp et Desmars. Les agriculteurs du secteur amenaient des bêtes grasses : Duriat de FLoret, Ressot / Billaud (les Paillots) – Tabutin (les Tains) – Morin (La Gd Jarrie) - Barjot de Boucé – Chevallier de Boucé – Fugier de Montaigu le Blin – Pejoux de Treteau.
   Les producteurs vendaient surtout aux bouchers mais aussi à des « maquignons » (Acheteurs-Revendeurs) ou des « Chevillards » (Grossistes du commerce de la viande). Les bouchers locaux achetaient tous une bête pour Pâques et l’abattaient chez eux : Boucheries Place et Barbier à Jaligny. 
   A cette époque, les belles bêtes partaient dans le Nord et le Midi de la France, à Nice et Monaco.


D’après les souvenirs de Jean Billaud

Photos du concours de 2016

Cliquer sur une photo pour voir

le diaporama en plein écran

Photos anciennes